Evénements et séminaires

L’Etoile, restaurant de grenouilles, dans l’Ain (01) se tient à votre disposition pour vos événements.


Suite au Covid 19, nous demandons à notre aimable clientèle de porter un masque.
Nous mettons à disposition du gel et des lingettes ainsi que du produits pour les surfaces aux toilettes.
Nous demandons à nos clients de ne pas déplacer les tables qui sont installées en respectant le protocole.
Le restaurant est fermé le soir pour l'instant mais ouvert tous les jours à midi et toute l'année.
Nous avons laisser les plats à emporter que les clients viennent chercher sur place.

La salle jaune

C'est la salle principale, très lumineuse, elle peut recevoir jusqu'à 55 personnes pour vos repas de famille ou entre amis, un baptême, une communion, un anniversaire ou d'autres festivités.

Avec la véranda, c'est la salle idéale pour les buffets, les apéritifs dînatoires.

Mise à disposition d'une chaîne hifi si vous préférez apporter vos CD.

Nous sommes à votre disposition pour étudier un menu ou un buffet qui correspondra à vos attentes et à la saison.

La salle bleue

C'est la salle de séminaire également utilisée pour de petits groupes.

Elle accueille de 20 à 35 couverts selon la disposition.

 

 



La vérité concernant le restaurant l'Etoile à MONTRACOL

 
 Dans ce petit restaurant de campagne à Montracol à côté de Bourg-en-Bresse Eliane souriante vous accueille en toute simplicité. Ici vous êtes chez vous, vous devez passer un bon moment en dégustant une cuisine authentique, régionale, traditionnelle avec des produits frais.

Nous écoutons nos clients et nous proposons des menus végétariens, végétaliens et sans gluten.

Nous adaptons nos menus aux repas de famille, aux séminaires, pour les rencontres entre amis, les anniversaires et surtout aux budgets.

Les menus du jour restent présents même le dimanche et les jours fériés comme les formules « à volonté » pour les grenouilles, bréchets de poulets et goujonnettes de carpes. Eva, en cuisine renouvelle souvent la carte et visite les caveaux pour la carte des vins qu'elle apprécie et fera des dégustations de vins à partir de septembre 2018. Eva écoutent vos demandes et prépare les spécialités de la Bresse et de la Dombes , régulièrement des week-end sont proposés comme tête de veau, tapas avec des produits de la région, raclette avec une variante au bleu de Bresse ou des fromages locaux, des buffets. Il y a quelques années, ce petit restaurant participait pour des expositions et a obtenu quelques prix.

Salle bleue pour réunion, salle jaune la principale, la véranda pour les buffets et la terrasse.

Restaurant avec une stratégie simple, décontracté, sans préjugé, adorant les animaux qui ont eux aussi des assiettes uniquement pour les servir car Eliane les gâte toujours. Des hauts et des bas mais de petit restaurant résiste grâce à quelques clients toujours fidèles, des fournisseurs toujours les mêmes depuis quinze ans, des amis prêts à aider et un noyau familiale très soudé.

Mais tout à commencé le 15 septembre 2014, victimes d'un dégât des eaux causé par la commune et la propriétaire Madame Evelyne BORDES de Montracol qui en plus après quinze ans avait "oublié" de nous dire l'existence de certains vices cachés par exemple une cave souterraine inaccessible car l'entrée a été fermée et qui se trouve sous le bar, nous nous battons avec la justice depuis fin septembre 2014.

Personne ne comprend et beaucoup nous critique sur les sites d'avis car nous ne faisons aucun travaux mais nous sommes dans l'impossibilité de les réaliser, il faut attendre la fin de la procédure. Ces personnes sont amis ou de parenté avec les membres du conseil municipal.

Comme le fils Innocenti qui n'a jamais mis les pieds chez nous. Les avis ont apparu début octobre 2014 et nous avons commencé à contacter la mairie et la propriétaire suite à un problème d'infiltration d'eau en fin septembre 2014. Scarato, l'expert judiciaire désigné par le juge du TGI de Bourg-en-Bresse a fait son travail en trois ans pour une somme de 16 000 € plus tous les frais autres et pour un résultat néant car il a commis des erreurs techniques et autres, il n'a pas tout expertisé, fait des sondages contre les murs, au milieu du bar et laisse tout ainsi, il ne répare rien. Nous ne savons toujours pas commet y remédier car la cave n'est toujours pas ouverte. Nous allons le faire à nos frais et si tout s'écroule et bien tout s'écroulera, au moins la propriétaire et son conseil Genaudy, un être imbu de sa personne qui ne fait que mentir nous en avons la preuve, peut vous assurer que la terre est plate, il est odieux envers ses confrères, seul sa personne compte, pourrons faire des travaux pour vice caché. Scarato dans sont rapport final met en évidence les tords ainsi : 70 % pour madame BORDES, 25 % pour la mairie et 5 % pour Aintegra Mais comme dans la publicité 100 % de rien c'est peu et le rafistolage que Scarato propose ne se fera pas car c'est plus que ridicule. La justice en France ne se fait que grâce aux enveloppes qui circulent. Je souhaite que tout rentrera rapidement dans l'ordre et que les méchancetés s'arrêterons. Nous devons travailler malgré tout pour le peu de client qui nous sont resté fidèle et que nous remercions.

Avant la procédure, nous avions un travail formidable, tout allait très bien et mon frère voulait acheter les murs afin de créer une salle dansante mais aujourd'hui ce n'est plus d'actualité.

Les mensonges et tous les vices cachés par notre propriétaire et de Genaudy qui ne cesse de se contredire dans ses courriets nous a anéanti ?

Depuis longtemps nous lui demandons les expertises plomb et amiante, rien à faire, elle refuse, tout comme les WC handicapés, le réseau électrique qui est obsolète l'expert Macheda l'a constaté mais rien ne bouge.

Nous lui réclamons depuis 2007 les quittances de loyer, notre avocat aussi sans résultat et tout est normal. Donc impossibilité de récupérer les 20 % de TVA.

Mes parents ont été trop gentils, ils ont toujours donné et aidé les autres et ce depuis toujours donc personne ne leurs a apporté de respect mais trop c'est trop. Et sur les « conseils « d'un ami, l'avocat qui devait instruire ce dossier était incompétent et n'a été d'aucune utilité bien au contraire.

Aucun de nos clients ne connaissent vraiment ce que nous vivons depuis septembre 2014. Ils se contentent de nous critiquer derrière les pages du net, ce qui est très lâche. Les parties en cause dans cette procédure ont tout tenté pour se dérober car ils n'ont pas hésité à rejeter les erreurs commises sur Colas, Fontenat qui n'ont que fait qu'exécuter les travaux, ces deux entreprises n'ont pris aucune décision.

Pour vous dire que la commune et Madame Evelyne Bordes sont prêts à tout. Voila notre situation sachant qu'à cause de tout cela j'ai perdu ma petite Topaze le 18 juillet 2018 car elle a eu peur à cause de l'électricité et a été touchée par un chauffard et mon papa le 10 novembre 2018 car tous ces soucis lui ont déclanchés un cancer de la prostate et il nous a quitté après sept semaine de souffrances inhumaines et cela je ne le pardonnerai jamais à madame Bordes ou au Mairie Thierry Druguet car dès le début du litige en 2014, nous avons demandé des arrangements amiables pour éviter la justice. Ils ont refusé simplement en ne répondant pas.

Merci pour votre compréhension.

Nous allons tenter de continuer en espérant dans de meilleurs conditions suite à l'ouverture de cette cave et au renouvellement du bail. La propriétaire ne pourra pas toujours se défiler face à la justice. Merci à tous.

EVA

Associée-Salariée de la sarl L'Etoile

La suite :

Elle est très simple, nous sommes officiellement les victimes.

Les bordes sont responsables à 65%, la mairie à 25% et la société Aintegra à 5%.

Les Bordes refusent de faire les travaux malgré la mise en danger.

Le Président du TGI de Bourg-en-Bresse soit disant intègre, combattant l'injustice d'après les dires de la presse n'a pas pris en compte le rapport de l'expert judiciaire et de son sapiteur donc il ne fait rien.

Les « relations » et l'assise financière des Bordes fait pencher la balance, c'est ainsi que la justice est appliquée à Bourg.

Il ne faut pas oublier que maman qui est la gérante a choisi un cabinet d'avocat qui est incompétent pour ce dossier devenu trop important.

Pour l'instant, c'est ainsi et j'en suis très triste alors que les clients commencent à revenir maintenant qu'ils connaissent la raison de l'absence de travaux.

Je suis la seule a être aussi déçue.

J'espère que la prochaine fois, les nouvelles seront formidables.


Eva

Toujours une suite

 

Notre situation ne bouge malheureusement pas vite attendu que tout le monde est avisé par lettre en recommandé comme le Préfet de Bourg, le président du TGI de Bourg, le maire Thierry Druguet de Montracol, le SDIS et d'autres mais personne ne fait rien attendu que la mairie et Bordes notre propriétaires sont responsables de tout ceci et n'ont qu'un but, nous faire partir.

Mais il faut savoir que Christophe Subtil, 2ème adjoint du maire qui est responsable des travaux qui ont causé notre situation a démissionné en juillet 2019. Il oublie simplement qu'il reste responsable de ses actes.

 

Mais le pire sont certains clients qui ne comprennent pas la raison pour laquelle aucun travaux ne se réalise et notre restaurant donne une mauvaise image de nos prestations.
Par exemple, Madame Mireille Bordet de Villefranche sur Saône qui est venue le 08 octobre 2019 et qui ont mangé un kilo deux cent grammes de grenouilles à deux et qui nous note de une seule étoile sur google my business en critiquant les grenouilles et l'état du restaurant.
Ce sont ces personnes qui nous font mal pour leur manque de courage en préférant écrire par derrière que nous parler en face.


Avoir traduit la mairie devant les tribunaux était une obligations pour nous mais la justice à Bourg est faite grâce aux « relations » et plus et non en rapport avec les preuves et la vérité.

 

Notre avocat, le cabinet Berger de Lyon, fait le maximum et pense que tout se terminera au plus tard en février 2020.

Cette année, je n'ai pas le cœur de faire des menus pour les fêtes de fin d'année.
J'espère que nos clients nous aideront par solidarité car l'attente est devenue très difficile pour moi.

 

Merci à vous tous.

Eva

 

Août 2020

Nous pensions réellement que le cabinet Berger de Lyon faisait tout son possible pour nous défendre malgré mes inquiétudes et le manque de résultat maman continuait à lui faire confiance.
Malheureusement, j'avais raison et après la preuve de la certitude qu'il travaillait plus pour la partie adverse, maman a eu la sage décision de changer d'avocat et depuis tout va bien pour nous.
Nous attendons le résultat de l'audience de juin.

Le nouveau maire David Lafont est comme l'ancien Thierry Druguet, il fait tout son possible pour aider ses amis Bordes afin que nous partions.
Madame Bordes avait en mars puis en avril voulu simuler un effort en rafistolant l'électricité et le résultat parle de lui même, l'entreprise Arnaud RONGER choisi par BC2F monsieur CORVELEYN a eu un résultat négatif donc tout est à refaire.

En ce qui concerne le mur de mon salon qui s'est effondré en décembre 2019, les réparations sont du même style BC2F, monsieur Corveleyn a fait intervenir l'entreprise DONDE maçonnerie qui n'a rien protégé donc une partie de mes bien est endommagée, les assurances font le nécessaire et tout est à refaire. De plus, madame Bordes a eu la surprise de devoir refaire le portail car cette entreprise a arraché un côté en partant.

BC2F, monsieur CORVELEYN de Bourg-en-Bresse se prêtant « maître d’œuvre » et ne travaille qu'avec ce genre d'entreprises totalement irresponsables et sans aucun professionnalisme et respect.
A l'heure actuelle, nous avons le moral, notre clientèle est superbe et il fait beau parfois un peu trop chaud mais c'est l'été et les vacances.

A bientôt.

Eva

La suite

Je donne suite car nombreux de nos clients qui nous sont restés fidèles me l’ont demandé.

La partie adverse a fait traîner au maximum la dernière audience car elle n’accepte pas que maman qui est la gérante ait choisi de remettre le dossier entre les mains de Maître Anthony Bem de Paris.

Le travail des entreprises reste toujours catastrophique mais le petit plus est le fait qu’elles se sont liguées contre nous par de nombreuses attestations en tout genre. Même le fait que nous refusions les interventions alors qu’elles attendaient devant la porte et sonnait alors que l’entreprise Ronger sait que la sonnette ne fonctionne pas pour deux raisons. Ray, le bras droit de Ronger l’électricien ne se souvient plus de ses branchements et la sonnette n’était pas dans le devis.

Bien que le conseil des Bordes, Monsieur Genaudy avait précisé dans son courrier de janvier 2018 que l’électricien venait refaire l’installation électrique de la totalité du bâtiment, rien ne correspond à ses dires car la cave, la réserve, le local poubelle, le grenier de la réserve qui est inaccessible car il n’y a pas d’escalier, toute la partie supérieure, la véranda, la cave souterraine sui reste inaccessible aussi et autres ne sont pas dans le devis.

Lors de la première audience, nous avons eu la chance que le juge désigne un expert judiciaire afin de comprendre la situation. Scarato est expert en pisé mais depuis 2018, la situation s’est aggravée.

Une audience a vu le jour en date du trois juin 2021, je regrette une chose importante mais je ne lui ai pas demandé alors que je pouvais intervenir est le fait de l’inviter à venir visiter notre restaurant ainsi, Madame le Juge aurait immédiatement mandaté un expert de la structure en bâtiment afin de déterminer et lister une bonne fois toutes tous les travaux pour la mise en sécurité et la mise aux normes avec une liste d’entreprises compétentes.

Pour l’instant, nous attendons le premier juillet la décision du Juge pour connaître notre avenir.

Merci à tous ceux qui nous soutiennent en me téléphonant ou en venant.

Nous n’avons aucune rancœur, même envers la partie adverse et tous ceux qui nous ont humiliés. C’est une perte de temps et d’énergie et pour moi ils doivent être bien malheureux de vivre avec une telle mentalité. 

A bientôt.

Eva

 
Suite à l'audience de juin 2021, Madame la juge nous a débouté car tout était fait d'avance et elle tient pour la partie adverse.
Voici le courrier que je lui fait parvenir en LRAR sachant que sa vengeance sera très difficile pour nous. Heureusement que nos clients nous soutiennent et nous aident à tenir en continuant à venir malgré l'apparence de ce restaurant. Madame la juge est Madame BERNARD Anna-Emmanuelle.
 
Montracol Le, 03 juillet 2021

 

LRAR

 

Objet :  Votre décision dossier TARDY/BORDES

 

Madame le Juge,

Bien que je ne sois pas surprise par votre conclusion concernant le dossier du restaurant L’Etoile à Montracol, je constate avec regret que la justice de Bourg-en-Bresse ne s’applique que par affinités, relations et portefeuille comme depuis toujours.

Il est dommage que vous ne veniez pas visiter car je serais heureuse de vous faire visiter mais nous ne sommes que de petites gens avec peu d’importance jusqu’au jour où une catastrophe verra le jour.

Comment pouvez-vous nous obliger à accepter les mêmes entreprises qui ont signé le carnet de risques d’incendies, qui ont fait venir des contrôles à la fin de leur mission et dont le résultat reste négatif. Nous ne devrions plus être en droit d’exercer car rien n’est en règle. Mais pour vous tout est normal. Quelle justice !!!

Pourquoi nous débouter alors que les travaux sont faits, seulement vous acceptez et dans ce cas vous êtes loin d’être impartiale, que les entreprises reviennent « rafistoler » et changer les mal façons pour laisser une chance de plus à la partie adverse de passer positivement les contrôles. Vous tenez ouvertement pour la SCI de L’étoile et votre décision n’a qu’un but, nous donner tort afin que la procédure soit en faveur de la partie adverse.

Votre décision est plus un signe de conflit d’intérêt que l’application d’une justice sereine à l’abri de toute partialité.

Je sais que ce courrier ne sera pas en m’a faveur mais au vu du résultat actuel, pour moi ce n’est pas important. Pourquoi repousser en janvier 2022 ?

Vous ne pouvez m’accuser de diffamation car toutes les preuves sont dans notre dossier et votre manque d’équité est facilement visible mais d’autres vengeances existes.

Nous n’avons jamais refusé l’accès aux entreprises, c’est nous qui avons demandé des travaux seulement je ne suis pas à la merci de ces personnes qui arrivent à tout moment et s’en savoir la raison pour laquelle ils sont ici attendu que tout est fait n’importe comment avec d’autres dommages qui voient le jour. Pour à la fin avoir des contrôles négatifs. Et ceci vous ne le prenez pas en compte seulement je ne pense pas que vous accepteriez cela chez vous. Et ici qui va réparer les nouveaux dégâts ?

Vous n’avez parlé que d’une chose, je refusais l’accès du local aux entreprises ce qui est totalement faux et en plus comme je vous l’ai dit, je ne suis qu’associée minoritaire et non gérante.

Pour quelle raison ne tenez-vous pas compte de l’article 1719 et de la loi en date du 24 mars 2014 qui demande au représentant de la loi, dans ce cas c’est vous, à ce que le bailleur indemnise le preneur pour ce manque de jouissance et surtout lorsque les travaux ont une durée de plus de 21 jours, dans notre cas, les entreprises font les mêmes travaux depuis début 2018. En plus vous nous déboutez en nous sommez de les laisser revenir pour refaire les travaux qu’ils ont fait et refait depuis début d’année et en 2018.

Quelles indemnités nous attribuez-vous attendu que vous représentez la LOI vous devez l’appliquez en toute impartialité, ce qui n’a pas été le cas lors de l’audience ?

L’électricien ne se souvient pas des branchements qu’il a fait et a été incapable de rebrancher les luminaires de l’extérieur le jour du contrôle Véritas, tout comme la sonnette que soi-disant maître Fery a utilisé alors que Ronger et Corveleyn savent très bien qu’elle n’est pas branchée car la SCI l’a refusée dans le devis. Ronger et Corveleyn ne prennent pas en considération la luminosité pour la réglementation des mal voyants, la hauteur des prises pour les personnes handicapées… alors pourquoi faire des travaux ?

En plus les entreprises ont signé le carnet de sécurité de mise aux normes et mise en sécurité alors pourquoi revenir ? Ou alors, ces entreprises ont fait des faux que vous validez ?

Vous devez faire intervenir la commission de sécurité pour savoir si les travaux sont corrects ou savoir si une fermeture administrative s’impose afin que de réelles entreprises professionnelles puissent intervenir pour que les contrôles nous donnent l’autorisation de pouvoir rouvrir en toute sécurité.

Depuis 2018, des entreprises viennent pour refaire toujours les mêmes travaux qui sont mal faits par les entreprises précédentes et les contrôles sont toujours négatifs les travaux de mise aux normes sont inexistants car la SCI refuse les devis et les mises en sécurité aussi.

Notre établissement est en dehors de toutes les réglementations sanitaires, sécurité et autres normes et rien ne vous choque pour vous tout est normal.

Pour quelle raison vous ne nous laissez pas prendre nos entreprises car les devis correspondaient à ceux de l’expert et son sapiteur ?

Mais comme d’après votre jugement tout va bien et il ne s’agit que de moi, je vais utiliser la douche et tout le reste mais sachez que le mur du légumier qui est très humide tombera avant la fin 2021, d’ailleurs le plafond au-dessus de l’armoire électrique qui est d’après Corveleyn et Ronger sans oublier Ray le Maître en mal façons et fausses attestations est étanche, commence à tomber. Où est l’application des droits des travailleurs ? Travailler dans la sérénité, avec la sécurité, un salaire, une douche, un local de repos… ? A l’étage, tous les plafonds, planchers et murs s’écroulent. Madame Bordes ne réalise aucune réparation et ne fait pas intervenir son assurance pour mes biens qui sont très abîmés, cassés, inutilisables mais pour vous tout va bien.

Vous avez toutes les photos de maître Contassot, toutes les preuves, les expertises et nous n’avons qu’un seul droit nous taire et payer.

Vous pouvez être fière de votre justice. Il faudrait relire l’introduction d’Opuscule de Pascal car vous comme la SCI l’appliquez à l’envers, vous prenez le mensonge pour prouver qu’il s’agit de vérité.

Comment faire faire des travaux de gaz et d’électricité en laissant un ERP ouvert et s’en traiter l’humidité avant, personne ne comprend comment une telle décision peut-elle être prise par un juge. Surtout que vous ne nous octroyez aucune indemnité. Pour vous, que madame Bordes, notre propriétaire, ne fasse aucun des travaux obligatoires pour une jouissance paisible est normal si nous ne sommes pas satisfaites, maman et moi, nous n’avons qu’à payer ou partir. Alors que nous sommes les victimes. Est-ce votre justice ?

Par contre, sachez que si vous rester sur votre décision, les travaux d’entretien qui sont à la charge du preneur, resteront au nom de Bordes car en nous obligeant de laisser refaire pour la énième fois les mêmes travaux depuis plus de trois ans par les mêmes entreprises est réellement incompréhensible et nous ne payerons pas les mal façons que vous approuvez.

Que madame Bordes ne nous donne pas les quittances de loyer est normal pour vous donc nous perdons les vingt pour cent de TVA.

Que le mur séparant le grenier au-dessus de la salle bleue de mon salon s’écroule à nouveau alors qu’il vient d’être soi-disant très correctement réparé d’après Corveleyn est normal pour vous car si vous aviez lu les documents de Maître Bem, vous auriez pris connaissance du rapport de Maître Contassot. Il ne faut pas oublier que le maçon a réaliser un travail de singe, a endommagé tout les biens qui sont irrécupérables ainsi que le portail qu’il a arraché en partant. Venez visiter.

Vous avez un parti pris contre nous et vous faites tout pour en ce sens.

Que madame Bordes refuse un bac de dégraissage, ce qui provoque une obstruction des écoulements et demande l’intervention de Biajoux régulièrement sinon tout remonte à la cuisine est pour vous tout à fait normal. De plus vous pouvez contacter monsieur Dépit de l’agglo qui vous dira comme à moi, c’est la propriétaire qui est responsable des écoulements donc qui doit régler la facture de Biajoux donc maintenant nous ne ferons plus rien et lorsque tout sera bouché comme d’habitude, les éviers, les toilettes… nous laisserons jusqu’à ce que les odeurs deviennent insupportables.

Le moteur de la hotte de la cuisine ne fonctionne pas mais il n’est pas dans le devis donc lorsque je mets la hotte, je dois le faire à l’armoire électrique et lorsque je l’arrête, je fais disjoncter, ce qui est dangereux et strictement interdit mais pour vous tout est bien.

Le vingt juin 2021 nous avons eu un problème avec l’alarme incendie que Ronger l’électricien vient d’installer et le pompier m’a demandé si les détecteurs de fumée avaient fonctionné. Nous n’en n’avons pas attendu que madame Bordes refuse car elle doit régler la facture. Le pompier n’en revenait pas et de plus l’alarme a été mal installée. Mais pour vous cela est normal.

Que tout le matériel ne fonctionne plus à cause de l’électricité et l’eau qui s’est infiltrée partout est normal pour vous, madame Bordes n’a pas à rembourser le matériel.

La cave souterraine, les vices cachés et le manque d’entretien du bâtiment de la part de madame Bordes est la cause de tout, les travaux de voiries n’ont fait qu’accélérer un fait existant mais vous refusez la vérité.

Je ne suis pas bardée de diplômes mais je suis loin d’être idiote car les diplômes ne sont pas signes d’intelligence.

Même pour votre chien vous n’accepteriez pas une niche comme ce local.

Si un jour vous êtes personnellement victime d’un tel litige, d’une telle mauvaise foi, vous aurez le temps de réfléchir. Et je pense que vous serez loin d’accepter tout ce que nous subissons depuis toujours et encore plus depuis septembre 2014.

Monsieur Bordes était au conseil municipal depuis toujours, pourquoi n’a-t-il pas parlé de la cave souterraine afin que la commune et Aintégra fassent le nécessaire pour protéger les murs fragilisés depuis des années par les remontées capillaires ?

Pourquoi avant de continuer des travaux de cache misère que font les entreprises de Corveleyn qui est le gérant de BC2F de Bourg-en-Bresse ne pas demander une expertise de la structure du bâtiment. Avec elle, vous auriez connaissance de tous les disfonctionnements, les causes et les remèdes à apporter. Mais vous n’appliquez et n’appliquerez jamais la Justice dans ce dossier. Vous avez un seul but, nous débouter jusqu’à la fin.

En attendant, votre décision est affichée au restaurant ainsi que ce courrier et je fais visiter le local afin que tous constatent la vérité, le calvaire que nous subissons et la façon dont Bourg applique la justice car vous n’avez ni lu ni étudié le dossier. Votre décision était prise avant la fin de l’audience de juin 2021, je l’ai dit à Maître Bem. Le départ de monsieur Genaudy en est la preuve, tout avait été fait avant l’audience. Il n’est pas surprenant que plus personne ne souhaite voter. Moi j’admire et je voudrais être comme toutes ces personnes qui font justice eux-mêmes car ils ont une satisfaction.

J’espère mais je sais que vous ne le ferez pas que vous ajouterez un alinéa à votre décision afin de bien connaître l’état du local qui est un ERP et prendre l’entreprise DAUJAT pour refaire toute l’installation électrique comme le mentionne Macheda et Scarato ainsi que Genaudy dans son courrier de janvier 2018 qui note que l’électricien vient refaire l’installation électrique de tout le bâtiment. Ce fût loin d’être la vérité mais ce document vous n’en n’avez pas connaissance, attendu que vous n’avez pas lu notre dossier. Et la cave souterraine, Corveleyn ne la mentionne jamais, Genaudy encore moins pourtant elle avait l’électricité. L’électricien devra également faire l’électricité de cette cave car Véritas voudra visiter. Le contrôle sera complet cette fois et non à la demande de Ray et Ronger.

Car il est impensable que l’électricité soit réalisée dans un local gorgé d’eau. Ne pensez-vous pas devoir assainir avant ?

L’électricien viendra car dans les courriers de Corveleyn contrairement à ce que vous a dit Genaudy, nous les avons, il reste une journée et demi mais le plombier a terminé son travail, il l’a noté dans le carnet de sécurité, donc il faudra attendre les prochains contrôles et pour cela je suis certaine de mes propos car des services de contrôles me l’ont certifié.

J’ai contacté de nombreux organismes de contrôles pour envoyer votre décision et d’autres documents, j’ai écrit à l’Hôtellerie pour expliquer notre état actuel et vos faveurs pour tout laisser ainsi, j’ai tout écrit dans notre site votre décision qui reflète la justice de Bourg, j’ai contacté d’autres personnes pour que notre calvaire soit connu ainsi que les personnes qui soutienne cet état. Personne ne comprend qu’un juge puisse valider une telle situation.

J’attends, comme tous ceux qui connaissent notre histoire, de savoir si vous restez sur votre décision ou si vous allez appliquer la Justice d’après les preuves du dossier de Maître Bem et les textes lois concernant les règlementations des normes, les obligations du bailleur et les droits du preneur et surtout d’un ERP.

 

Bien cordialement.

Eva TARDY

Associée-Salariée